Dents et Dentistes à travers l'histoire - Tome 2 par Augustin Cabanès

Dents et Dentistes à travers l'histoire - Tome 2

Titre de livre: Dents et Dentistes à travers l'histoire - Tome 2

Éditeur: Laboratoires Bottu, 1928

Auteur: Augustin Cabanès


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Augustin Cabanès avec Dents et Dentistes à travers l'histoire - Tome 2

Extrait :
L’apparition de dents à la naissance a toujours frappé l’imagination populaire, qui attache à ce phénomène insolite une signification de présage plus ou moins heureux. Les enfants nés avec des dents sont, a-t-on écrit, comme les enfants nés coiffés ; ils ont l’assurance du bonheur et de la fortune en viager.

Les accoucheurs sont à peu près tous d’accord sur ce point, c’est que cette singularité est des plus rares ; la précocité d’éruption dentaire est exceptionnelle. Blot, sur 20.000 naissances, n’en a pas relevé un seul cas. Le professeur Audebert (de Toulouse), sur 6.000 naissances auxquelles il a présidé, n’a jamais constaté l’apparition prématurée des dents. Guéniot n’a pu fournir qu’une seule observation. Le professeur Lequeux, par contre, déclare en avoir relevé huit. Mais il ajoute qu’à son jugement ce n’étaient pas, à proprement parler, des dents, mais de petites formations sessiles, disparaissant presque aussi vite qu’elles sont venues. Le Dr Devraigne ne croit pas, non plus, à de véritables dents : « Ce sont, dit-il, des coques éphémères qu’une poussée du doigt détacherait facilement[1]. »

Le septième mois est l’époque moyenne de l’apparition des premières dents ; cependant, certaines conditions peuvent faire subir à ces moyennes quelques modifications qu’a signalées Magitot.


Parmi les phénomènes généraux de l’évolution, déclare l’éminent stomatologue, il en est qui ont une influence incontestable sur l’éruption ; soit, par exemple, la précocité de l’âge adulte et la brièveté moyenne de la vie, c’est-à-dire que plus la vie moyenne est courte, plus l’évolution, et en particulier l’éruption des dents, sont précoces. L’homme n’échappe pas à cette loi et il résulte de quelques observations, encore peu nombreuses, que, chez certaines races humaines, dont la vie est relativement plus courte et l’âge adulte plus précoce, l’éruption des dents est prématurée. Des faits de ce genre ont été signalés par nous-même chez les Esquimaux et les Lapons. Dans une enquête, dont les détails sont consignés à la Société d’Anthropologie de Paris (Bulletins, 1880, p. 11), nous avons constaté cette relation de la manière la plus évidente chez les peuplades voisines du pôle, qui, ainsi qu’on sait, sont adultes de très bonne heure et chez lesquelles la durée de la vie est relativement courte.


Dès la plus haute Antiquité, on a remarqué les personnages venus au monde avec des dents. Pline, dans son Histoire naturelle (liv. VII, chap. xv, signale deux de ses contemporains, comme pourvus de cette anomalie : Manius Curius, surnommé, en raison de cette singularité, Dentatus, et Papirius Carbon.

On trouve encore, dans l’histoire romaine, le cas de Valeria Galeria, fille de Dioclétien et de Prisca, femme de l’empereur Valère. Les auspices consultés à sa naissance annoncèrent qu’elle causerait la ruine de la ville où on la transporterait : elle fut déportée à Suessia Ponetia, cité alors florissante, et la prédiction s’accomplit. Poursuivie par le destin, la malheureuse impératrice fut, à la suite de plusieurs aventures tragiques, décapitée à Thessalonique par les ordres de son fils Lucinius[2].

Pour les faits modernes, la plupart auraient demandé à être contrôlés. Tenons-nous-en à la tradition, sans vouloir pénétrer dans le domaine de la critique.

Seraient nés avec des dents : le fameux Robert-le-Diable, Richard III d’Angleterre, don Carlos d’Espagne, le fils infortuné de Philippe II, Mazarin, Louis XIV, Mirabeau, Danton, Napoléon Ier, le fils de Napoléon III, connu dans l’histoire sous le nom de Prince Impérial.

On possède quelques détails sur la naissance de Louis XIV, que nous avons relatés à une autre place[3] ; nous nous bornerons à résumer ici les résultats de nos recherches...